Elsa et son "guide" indien arrivent près d'une grotte sacrée...

 

Extrait: La moto gravit difficilement une colline où s’envolaient des guirlandes de petits drapeaux multicolores.

« Des drapeaux de prière tibétains. » se dit Elsa.

Seul un chat se prélassant au soleil les accueillit à l’entrée d’une grotte, ou plutôt à l’entrée de « la » grotte. Celle où le Bouddha était resté six années à méditer, sans boire ni manger, avant de comprendre que ce n’était pas de cette façon qu’il obtiendrait l’illumination. Il redescendit alors et croisa le chemin d’une femme qui lui offrit un peu de riz. C’est ce que Ajay lui expliqua en anglais. Elle avait déjà lu tout cela, mais elle l’écouta avec ravissement, suant à grosses gouttes dans la cavité minuscule et sacrée, priant pour que le temps s’arrête.

Mais il fallut s’en aller, tenter de retrouver le chemin pour Bodhgaya. Quand ils sortirent de la grotte une pluie soudaine s’abattit sur eux. Elsa et Ajay éclatèrent de rire et se mirent à tournoyer en regardant le ciel. Quel bonheur ! Quel soulagement après la chaleur étouffante de la grotte ! Quitte à être trempée, Elsa préférait de loin cette douche providentielle.

« The monsoon ! » s’exclama Ajay en riant.

La mousson. C’était la première fois que la jeune française la rencontrait, après en avoir tant entendu parler. Elle la voyait, la vivait, s’y noyait.

« Come on Elsa ! Let’s go[1] ! » Son chauffeur avait déjà regagné la moto.

Elle grimpa derrière lui et mit ses mains autour de sa taille. Effet de la pluie déferlant sur eux ou du chemin de plus en plus boueux et chaotique, la jeune fille se pressa davantage contre le dos de Ajay. Une chaleur monta au creux de son ventre et la fit frissonner. Il se retourna, sans sourire cette fois, les paillettes de son regard plus étincelantes.



[1] Viens Elsa ! On y va !