Chapitre 2 : L’appel de l’Esprit

 

« Le sang a été versé. »

Les mots résonnèrent dans l’esprit du Maître tel un écho sans fin.

« Le sang a été versé. » répéta l’homme sur le pas de la porte.

Le silence et l’obscurité régnaient dans le refuge secret.

« Ce n’est peut-être que le début. » pensa le Maître.

Le messager attendait toujours une réponse ou un geste du vieil homme que la nouvelle avait plongé dans une sombre réflexion. Enfin, ce dernier trouva la force de se lever et de demander :

-En es-tu absolument sûr ?

-Oui, Maître. Nos autres Envoyés à Bab El-lawn sont formels. L’un des nôtres a été exécuté.

-Ils ont osé, s’indigna le Maître. C’est qu’ils ne craignent plus le pouvoir impérial ou pire… qu’ils en détiennent une partie. L’ont-ils torturé ?

-Nous ne savons pas.

-Je ne vois pas pourquoi ils ne l’auraient pas fait. Ont-ils intercepté un message ?

-Nous ne savons pas.

-Eh bien, vous savez peu de choses pour un Rasul, un Envoyé, votre fonction n’est-elle pas d’espionner et de savoir ?…

Le Maître tournait en rond dans la petite pièce jouant avec une bague de jade dans sa main.

-Peu importe. Je pense de toute façon que la situation s’aggrave, dit-il en remettant la bague à son doigt et prenant place à son bureau.

-Un Envoyé nous informe que le Palais impérial collabore avec eux de plus en plus étroitement.

-C’était à prévoir. Il va falloir être plus… actifs.

-Que dois-je faire Maître ? demanda le messager tandis que le vieil homme finissait de rédiger un message.

-Porte ce rouleau à nos alliés et fais vite. Le pire est à craindre, répondit-il en apposant son sceau de jade sur la lettre.

Le messager prit le rouleau et le cacha dans sa ceinture de coton jaune.

« Que l’Esprit vous accompagne Maître Koji ! »